Commune de
Saint Etienne de Crossey
26 octobre 2020 08:26:49

Agenda octobre 2020

Lu Ma Me Je Ve Sa Di
28 29 30 1 2

DON DU SANG

le vendredi 2 octobre 2020 de 16h30 à 19h30

a la salle des fêtes

En savoir plus

3 4
5 6 7 8 9 10 11

TROC O PLANTES

le dimanche 11 octobre 2020 de 9h00 à 12h45

A Saint Aupre, devant le Repere

En savoir plus

12 13 14 15 16 17 18
19 20

Conseil municipal

le mardi 20 octobre 2020 de 20h30 à 22h00

en séance publique. Salle du conseil municipale aménagée. Masques obligatoires

En savoir plus

21 22 23 24

Collectif DEMAIN: Conférence théâtralisée

le samedi 24 octobre 2020 de 17h30 à 21h00

Le climat est dans l'assiette. A la salle des fêtes

En savoir plus

25
26 27 28 29 30 31 1

Météo

Accueil > Mairie > Environnement

ENVIRONNEMENT


- Feux : ARRETE PREFECTORAL N° 2013-322-0020 du 18/11/2013

interdiction du brûlage à l’air libre ou à l’aide d’incinérateur individuel des déchets verts hors activités agricoles et forestière, même pour les communes rurales.
Les déchets doivent donc être compostés sur place, broyés ou emmenés à la déchetterie.


- Pollution :

De nombreuses poubelles sont à votre disposition dans le bourg. Le temps passé par les employés communaux à ramasser les détritus des personnes qui manquent de respect pour notre environnement à tous, ne leur permet pas de s’attarder à d’autres tâches utiles. Des conteneurs sont à votre disposition pour le verre. Il est tellement simple, de vider ses cartons de bouteilles à l’intérieur, de reprendre ses emballages que les Stéphanois éduqués se demandent toujours qui peut laisser à longueur d’année ses détritus au pied des bennes !


- Entretien des berges de rivières:

Vous êtes propriétaire d'un terrain en bord de Morge ou d'un cours d'eau ? Vous êtes donc propriétaire des berges et de la moitié du lit et leur entretien vous en incombe. 
La végétation rivulaire permet de lutter contre l’érosion, de fournir un ombrage nécessaire à la vie aquatique, de fournir des abris pour la faune, de préserver la biodiversité, de produire un effet de brise vent, de filtrer les produits diffus tels que nitrates, phosphates et produits phytosanitaires et de mettre en valeur le paysage.
Quelques droits et devoirs :
Vous pouvez clôturer vos parcelles dans le respect des accords éventuels passés avec les associations de pêche locales. Le droit d'usage de l'eau est limité aux besoins domestiques (arrosage, abreuvage des animaux,  ….) dans la limite de 1000m3/an pour l'équilibre du cours d'eau. Tout prélèvement doit faire l’objet d’une déclaration en mairie. Vous pouvez pêcher jusqu'au milieu du cours d'eau à condition d'avoir une carte de pêche. 
Vous devez laisser un droit de passage aux agents en charge de la surveillance des ouvrages ou de travaux en rivières, aux agents assermentés et aux membres de l’AAPPMA avec laquelle il y a éventuellement un bail de pêche.
La plupart des travaux en cours d'eau non domanial sont soumis à déclaration ou autorisation administrative auprès de la Police de l'Eau. Il vous est fortement conseillé de prendre contact avec la DDT afin de vérifier la réglementation à laquelle vous êtes soumis. Vous pouvez également demander l'avis et les conseils des partenaires techniques afin que les travaux respectent la réglementation et le milieu naturel.
 Les bonnes pratiques :
Entretien des arbres. Les arbres penchés doivent être élagués ou coupés pour éviter qu'ils se dessouchent et créent des encoches d'érosion. Les coupes à blanc et les dessouchements sont à éviter au maximum car cela provoque une déstabilisation des berges, un réchauffement des eaux et une explosion des espèces invasives. Les embâcles peuvent être retirés s’ils constituent un obstacle à l’écoulement. Il est préférable d’intervenir légèrement et régulièrement avec des coupes d’entretien (élagage, recépage) sur des pieds fortement penchés ou vieillissant plutôt que fortement et de manière occasionnelle. Sur les secteurs à nus, il faut envisager des projets de plantations en retrait de berge. 
Privilégier les essences adaptées : l'aulne, le frêne, le saule sont des espèces bien adaptées aux berges. Il faut éviter les résineux qui acidifient le milieu ou les peupliers qui ne maintiennent pas les berges. Les espèces arbustives comme le noisetier ou le cornouiller sont également bien adaptées. Des essences à croissance plus lentes, mais plus rémunératrices peuvent être plantées (chêne pédonculé, érable champêtre). 

Afin de limiter la prolifération de certaines espèces invasives, il est important d’éviter leur plantation sur les bords des cours d’eau (Bambou, Laurier cerise…). La renouée du Japon se disperse facilement lorsque qu'on la fauche. Son élimination est difficile. 5 à 6 coupes par an sont nécessaires sur plusieurs années. De plus, la matière fauchée doit être exportée et brûlée. 

Les débris apportés malheureusement par l'homme doivent être retirés du cours d’eau. Il faut éviter l’uniformisation du fond. Concernant les atterrissements, le curage est à proscrire. Pour favoriser le transit vers l’aval, un débroussaillage et un arrachage des jeunes arbustes peut être envisagé.

Article établi en collaboration avec le Syndicat Mixte des bassins Hydrauliques de l’Isère

Contact :   SYMBHI - Unité Territoriale « Voironnais » Tel. : 04 76 07 95 84 – Courriel : contact@symbhi.frwww.symbhi.fr


Les travaux d’élagage:

La commune souhaite rappeler à l'ensemble de la population que l'élagage des haies et des arbres en bordure de voirie communale ou de route départementale doit être fait régulièrement par les propriétaires concernés.

En effet les termes de l'article 68 de l'arrêté préfectoral n° 68.166 du 12 janvier 1968 prévoit que « les arbres et les haies plantés par des particuliers ne doivent en aucun cas faire saillie sur le Domaine Public ».

Concernant la voirie communale, une tournée est organisée par les services techniques.

S’ il est constaté que des haies ou des arbres ne sont pas entretenus correctement, un courrier de mise en demeure sera envoyé à chaque propriétaire par lettre recommandée. La personne concernée aura un mois pour effectuer ce travail. Au delà de cette date, la commune procédera ou fera intervenir une entreprise pour effectuer la taille au frais du propriétaire.

 

- Eclairage publique:   Comment la commune contribue à réduire la facture énergétique

Dans le cadre de l'agenda 21 et conformément à la loi 2009-967 du 3 août 2009 visant à appliquer le Grenelle de l'environnement, un programme d'extinction de l'éclairage public a débuté en 2013 sur la commune.

Les travaux, qui consistent à installer des horloges astronomiques au niveau des coffrets des transformateurs ERDF.

Plusieurs raisons ont décidé et convaincu les élus de mettre en place cette démarche :

-  Raison écologique. La pollution lumineuse perturbe l'écosystème avec comme conséquences des perturbations sur la santé humaine, des modifications des conditions de vie de la faune et même de la flore et la disparition du ciel nocturne (cf. Echos de Crossey janvier 2013).

-  Raison économique. L'éclairage public représente un poste important dans le budget communal.

L'éclairage est coupé dans des lotissements entre 23h30 et 6h du matin.   Nous poursuivrons ce programme en éteignant les lampadaires d'autres zones


- Déneigement:

La commune est situé à 440 mètres d'altitude pour la partie Bourg et un peu plus haut pour les hameaux de Tolvon , du Paris ou du Sceyx. La commune se trouve donc en moyenne montagne et à cette altitude, il peut neiger parfois abondamment.

L'hiver, pour circuler sur nos routes, il faut équiper vos véhicules de pneus spéciaux et pour les plus prévoyants, avoir une paire de chaîne dans le coffre de la voiture.

Pour information, sachez que pour traiter les quelques 30 km de voirie communale classée dans le domaine public, la commune dispose de deux engins de déneigement avec chauffeurs qui sont prêts à intervenir en cas de chute de neige. Nous constatons souvent que dès la première neige, le secrétariat de mairie est assailli de coups de téléphone. Sachez que les agents ne vous oublient pas, qu'ils font le maximum pour rendre les routes praticables. 

Les circuits sont longs et il faut environ 4 h 1/2 voire 5 h de travail pour déneiger toutes les routes communales. De plus, si ces agents se sont levés très tôt pour intervenir et que l'épisode neigeux perdure, il faut à un moment ou un autre qu'ils se reposent. Cela signifie qu'à partir d'une certaine heure en soirée le déneigement ne sera plus réalisé.

Que devons nous faire pour satisfaire tout le monde ? Acheter du matériel supplémentaire et embaucher du personnel? Cela a un coût et nous pensons que le jeu n'en vaut pas la chandelle. D'autant plus qu'actuellement, on parle de plus en plus de protection de l'environnement et qu'un salage intensif va à l'encontre de cet objectif. 

Pour conclure, il est important de vous informer que le réseau est hiérarchisé et que les agents communaux ont pour consigne de déneiger en priorité les axes principaux puis les axes secondaires et enfin les lotissements privés avec lesquels la commune a établi des conventions.

 

-Protection de la faune:

L'association de protection de la nature Le Pic vert a  focalisé son attention durant le confinement  sur les espaces urbains proches des habitations. Nous avons pu constater les bienfaits pour la faune, en particulier les insectes et les abeilles, de l'arrêt des tontes et broyages des bords de route et des espaces verts. On a aussi pu se rendre compte que laisser pousser l'herbe ne présente généralement  pas d'inconvénients ni de dangers et que chacun a pu prendre plaisir de voir fleurir ces espaces. L'économie réalisée a profité à la biodiversité. Continuons ainsi!

Par contre nous avons pu trouver de très nombreux poteaux creux de signalisation routière, de section  ronde ou rectangulaire,  qui ne sont pas obturés sur le sommet. 

Ces poteaux sont des pièges mortels très efficaces pour des oiseaux (Mésanges, moineaux, sittelles), des chauves-souris, des lézards qui recherchent des trous sombres et chauds pour s'abriter ou se reproduire. Ces animaux descendent dedans et ne peuvent plus en ressortir.
Le pire est que ces poteaux se remplissent d'eau de pluie, qui se réchauffe avec le soleil et qui constituent de formidables lieux de ponte pour des moustiques, le moustique tigre en particulier.

Les photos jointes montrent des photos libres de droit de ces poteaux.

Aussi le Pic vert demande à toutes les mairies, aux services des Conseils départementaux et de l'Etat  de vérifier d'urgence l'obturation de ces poteaux sachant que tous les fabricants de ces poteaux vendent également les bouchons. Nous demandons aussi aux citoyens de participer au recensement des poteaux non obturés.

Pour tous renseignements : Le Pic vert www.lepicvert.org / 24 place de la mairie  / 38140 Réaumont   /  T:  04 76 91 34 33 et contact@lepicvert.asso.fr


Bruit :
Les travaux de bricolage ou de jardinage réalisés par des particuliers à l'aide d'outils ou d'appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore, tels que tondeuse à gazon, tronçonneuse, perceuse, raboteuse ou scie mécanique ne peuvent être effectués que :

- les jours ouvrables de 8h à 12h et de 14h à 19h30
- les samedis de 9h à 12h et de 15h à 19h ;
- les dimanches et jours fériés de 10h à 12h.

Espaces Naturels Sensibles:  ENS
L'Espace Naturel Sensible des « Tourbières de l’Étang Dauphin et de l’Étang des Rivoirettes » présente un fort intérêt biologique et paysager avec des espèces animales et végétales protégées. Ce milieu fragile doit être protégé et fait donc l'objet de mesures de conservation et de gestion. Le site de St Etienne de Crossey comporte 34 hectares, géré par le Pays voironnais qui a missionné le Conservatoire d'Espaces Naturels (CEN) Isère et a été labellisé par le Département de l’Isère en février 2014.

..........Voir plus d'infos..........


 - AMBROISIE:   une plante invasive        .....voir la circulaire du Préfet août 2017..........

L’ambroisie est une mauvaise herbe annuelle qui prospère en été dans les bordures de voieries, les parcelles agricoles et sur les sols nus ou remaniés après chantier. Deux problèmes sont liés à cette plante : elle prolifère et surtout elle est très allergisante.

Les fleurs commencent à se former fin juillet/début août selon les conditions météorologiques. Le pollen des fleurs "mâles" provoque les allergies et l’émission de ce pollen se poursuit jusqu’en octobre, passant par un maximum en septembre (pic pollinique). Il suffit de 5 grains de pollen par mètre cube d’air pour que les allergies se déclenchent !

Dans un 2ième temps, les fleurs femelles fécondées donnent des graines (akènes) qui se ressèment, assurant les générations suivantes... il faut empêcher ces graines de se disséminer. Un pied d’ambroisie peut en déverser beaucoup  dans le sol (plus de 3 000) et vivent longtemps. Elles supportent la sécheresse et aiment l’humidité. Elles germent dès que les conditions deviennent favorables et peuvent même attendre plusieurs années dans le sol avant de germer. Les mélanges de graines pour oiseaux, vendus dans toute la France peuvent aussi contenir des graines d’ambroisie.

Agir contre l'expansion de cette plante est un enjeu majeur de santé publique qui requiert l'implication de tous. La région Rhône Alpes est la plus touchée.  Il faut donc intervenir avant la floraison en l’arrachant ou en coupant ses tiges. Mais comment la reconnait-on ?


AMBROISIE

ARMOISE

AMBROISIE

AMBROISIE:

Les fleurs sont constituées de grappes de petites fleurs situées au sommet des tiges, couleur verte-jaune avant éclosion, jaune après éclosion. La tige est verte et rouge violacé couverte de poils blancs. 


ARMOISE


Pour éliminer l'ambroisie, on peut arracher ou couper le pied avant et même pendant la floraison (en vous protégeant avec des gants, voire un masque) mais surtout avant qu'elle ne graine. Une fois fait, vous pouvez le laisser sur place, il ne se propagera pas. Par contre, quand l'ambroisie a grainé, c'est là qu'elle se propage (1 pied = 3000 graines!!). Il ne faut pas l'arracher à ce moment-là car nous risquons d'éparpiller les graines. Il faut mieux le couper en posant au sol un plastique pour récupérer le maximum de  graines.
Il ne sert à rien non plus de faucher les talus trop précocement (mai/juin) car de 1 pied fauché repart en 4 rejets, donc 4 fois plus de fleurs !


Que faire si j’en vois ?

Sur ma propriété : je l'arrache !
Hors de ma propriété et sur un terrain public, s'il y a seulement quelques plants : je l'arrache !
Hors de ma propriété, s'il y a en a beaucoup : je signale la zone infestée grâce à:

www.signalement-ambroisie.fr
contact@signalement-ambroisie.fr
ou  application mobile Signalement-ambroisie

Vous pouvez aussi simplement signaler en mairie les emplacements exacts de pieds d'ambroisie.

Pour en savoir plus : www.ambroisie.info

Si vous en trouvez sur la commune (en dehors de votre propriété), ne pas la toucher mais signaler son emplacement soit :

>  sur le site internet www.signalement-ambroisie.fr

sur l'application smartphone

au 09 72 37 68 88

Deux référents pour la commune : Thibaud BARNIER, Conseiller et M. MORGANTI, responsable des services techniques




Logo bot
Mairie : 04 76 06 00 11 © Mairie de St Etienne de Crossey - Tous droits réservés - mentions légales